Sortie à Savonnières-En-Perthois du 18 mars 2017

Ce Week-End, quelques spéléos passent le week-end dans les carrières et en profitent pour innover un peu. Au programme : exploration du Pêt Qui Chante, et entraînement au Cornuant.

Max, Morgane, Romain, Solène, Alexandra et Sylvain sont accompagnés de leurs amis du GS Le Graoully, Edith, Gaëtan et Manon. Nous commençons par le Pêt qui Chante, une première pour tout le monde!
Le gouffre s’ouvre en bas d’un front de taille. Pas très large au début, mais plus confortable ensuite. Nous équipons comme nous pouvons le p8, les points sont rares, et pas tous très fiables. Nous n’irons pas beaucoup plus loin, car il y a beaucoup d’eau dans ce gouffre, et les points sont de plus en plus rares. D’après la topo, un p10 suivi d’un p4 suivent pour arriver au fond. Nous reviendront essayer d’installer de nouveaux points.

Après le repas, nous nous rendons au Cornuant. Un grand trou avec deux IPN en travers et une  grille présents pour éviter la chute, s’ouvre, et de nombreuses broches et spits sont installés. Nous feront quelques exercices ici. Alexandra équipe une première voie, Max et Romain une autre depuis une étroiture, Edith et Gaëtan une troisième.

Pour Alexandra, on démarre l’équipement à gauche. avec une petite vire, et un puits en face.
Un peu stressée, elle équipe tout de même parfaitement son morceau/

Gaëtan :
J’ai équipé le côté droit du CORNUANT (quand on est face à la grille). Comme je n’arrive pas à retenir les nœuds lorsque l’on m’en montre plus d’un, j’ai appris le nœud de fusion et la consigne était d’équiper le coté comme si nous étions à chaque fois en tête de puits. Au bout de quelques heures d’apprentissage les nœuds étaient lisibles, les mousquetons serrés mais pas trop, le pas de vis n’était pas contre la roche. La dernière tête de puits que j’équipe est au-dessus de la grille, donc un peu plus dans le vide : bizarrement je m’y suis repris à deux fois pour faire mon nœud de fusion !

Je déséquipe ce que je viens d’installer, et nous allons chercher de quoi se faire un point chaud.

Tout le monde au fond, nous faisons quelques exercices de conversion.

Pour finir, Max ré équipe une voie en vire très aérienne, que Morgane déséquipe ensuite, sous les yeux attentifs de Edith et Gaëtan. C’est en sueur qu’elle ressortira indemne de ce déséquipement, qui semblait plus effrayant qu’il ne l’était ! surtout lorsque sa taille oblige de faire de nombreuses contorsions !
Pendant ce temps, Romain plantera son premier spit!

Le reste du week-end se termine sans spéléo, mais nous reviendrons continuer les entraînements, et explorations des petites cavités du coin.

Merci à Mélanie qui nous a fait de jolis clichés!

[Not a valid template]