Meuse – 23 et 24 février 2019

Ce week end, Alexandre, Max, Morgane, Solène, et Sylvain, accompagnés de deux amis, Marine et Vincent se rendent en Meuse afin de faire découvrir l’activité.

Max, Morgane et moi retrouvons Alexandre à l’entrée de la carrière de Savonnières en Perthois où nous allons passer la journée et la nuit. Nous faisons deux allez retour jusqu’à notre refuge, et nous organisons le camps. Nous n’avons pas commencé la spéléo, qu’il est déjà l’heure de manger.. Après notre pause déjeuner, Max et Morgane se rendent au gouffre de l’Avenir afin d’équiper la cavité pour l’arrivée de Vincent et Marine, tandis que j’emmène Alexandre au Cornouant pour l’initier à l’équipement. Après une vérification de la connaissance des nœuds, il est temps de s’y mettre. une petite vire sur le côté gauche, et un grand puits pour atteindre le fond. Pendant ce temps, Max et Morgane nous rejoignent, car le gouffre était déjà trop occupé pour y installer une corde supplémentaire. Morgane s’entraîne à l’équipement en haut du puits, Alexandre termine son équipement sans être forcément très serein, et Max va attendre nos compagnons à l’entrée.

Une fois remontés, nous retournons au camps, pour que Vincent, Marine et Solène puissent s’installer, et s’équiper. Une fois fait, nous nous rendons tous au gouffre de l’avenir, désormais libéré. La descente se passe sans encombres, et nos débutants semblent ravis. La remontée sera plus difficile! Mais une fois la bonne technique trouvée, tout le monde ressort, bien mouillés, mais contents. Il est temps de retourner au camps, la tartiflette nous attend!
Nous profitons de la cuisson pour essayer notre nouvel accessoire qui permettra de projeter des films sur les parois blanches de la carrière. La plupart sombre dans le sommeil rapidement après le repas, nous allons donc nous coucher tôt (si si!!!).

Après une nuit agitée pour certains (paraît que les bûcherons ou rouvert une scierie non loin de là), nous remballons le camps, et nous nous rendons au Rupt du Puits, où nous pensions entrer juste après le déjeuner. Malheureusement, un oubli de clé fait perdre quelques précieuses minutes.. Juste assez pour devoir attendre une petite heure et demi le temps que les spéléos trempés déjà dans le trou ressortent du puits. Nous sommes rejoint par une autre groupe pendant ce temps, mais la descente s’organise plutôt bien pour tout le monde.
Nous explorons le réseau principal jusqu’au siphon, en passant par l’eau. Les plus grands ont pied! nous aidons donc les plus petits à passer. Sur le retour, nous faisons un crochet par le réseau des marmites., puis nous retournons à la base du puits. Avec Alexandre, nous remontons les premiers, afin d’installer une poulibloc, et faire remonter plus rapidement les autres.

A une prochaine sortie!
Sylvain

[Not a valid template]