Journée découverte à Audun-Le-Tiche le 25 janvier 2015

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De retour de cette deuxième journée découverte de la spéléo de ce début d’année, nos camarades géocacheurs sont ravis, et désireux de remettre ça !

2 groupes de 10 se sont changés dans le froid et la neige ce dimanche pour aller se rouler contre le calcaire de la diaclase d’Audun.

Impressions sur : https://www.geocaching.com/geocache/GC5GTJZ_initiation-speleologie-1

« Après l’apéro évent au milieu des bois pour marquer le retour des sangliers et la chasse à la biquette qui s’en est suivi, nous voilà tous réuni pour une aventure sous terraine qui s’annonce épique.

Le rendez-vous est fixé pour 9h mais le problème c’est que le petit déjeuner se passe tellement bien que l’on en oublie l’heure. Heureusement le petit rappel à l’ordre de notre gentil organisateur nous remet dans le droit chemin,10mn plus tard nous rejoignons la secte des combis rouges.
Juste le temps de faire les salutations que l’on nous équipe en belles de nuit avec tout un tas d’ustensiles dont on n’ose même pas imaginer l’utilité.

Fini le temps de la rigolade, là ça commence à causer, on comprend vite qu’il va y avoir du sport.
Une petite photo souvenir devant l’entrée, histoire de voir qui a été oublié à l’intérieur au retour, qu’il est temps de choisir par où s’engager.

Par la droite c’est moins étroit qu’il disait et du coup le doute s’évapore, tout comme mes illusions, va falloir se rendre à l’évidence, tu vas pas passer partout mon gros. Malgré tout, notre progression se passe bien pour des novices et l’on apprend beaucoup de chose aux côtés de nos professeurs.
« Alors ça c’est la double longe, toujours le doigt vers toi. »
« Là ça va descendre raide va falloir sortir le descendeur. »
Je sens que ça va bien me plaire cette histoire-là et effectivement la suite me prouva que je suis beaucoup plus à l’aise en rappel qu’à la poignée, sans doute une histoire de gravité.

Un nouveau dilemme se pose à nous, gauche ou droite ? Là j’entends à nouveau la voix qui me dit: « A gauche par l’échelle c’est plus simple. »
Ça fait deux fois que je me fais avoir et ça commence à bien faire, c’est peut-être plus simple mais ce qu’il n’a pas dit c’est que c’est aussi plus étroit. Il a bien de la chance que j’ai l’arrière train de coincé depuis 10mn dans cette foutue faille.

Une fois sorti d’affaire, la récompense est au bout, la Dame Blanche est magnifique mais l’on ne s’y attarde pas car nos amis chiroptères pioncent encore à cette période de l’année.
C’est l’heure du retour et ça se pavane de moins en moins dans la Diaclase, on entend juste le chant des mousquetons sur la ligne de vie.

Aller, un dernier effort et l’on y est, et bien non…quand ça veut pas, ça veut pas, mais cette fois-ci ça coince au niveau de la pense, je commence à regretter le couscous d’hier soir. Et là il faudra tout le dévouement de mon frère d’arme Davidinfo pour me sortir de l’impasse, mais lui gardera une trace de mon 42 sur le dos.

On aperçois le jour après plus de 2h30 passé sous terre. Et bé mon cochon pour de l’initiation c’était du sportif mais quel panard !!! Je suis super fier d’avoir été de la partie, c’est vraiment une énorme 1ère expérience. On était que 20 privilégiés à pouvoir le faire et j’en étais. Alors c’est parti pour la séance de remerciements façon César.

Tout d’abord merci à Yohan dit « Yo’l salaud » pour nous avoir offert cette opportunité et m’avoir fait prendre conscience de mes insuffisances.
A mon Pote David pour m’avoir sauvé la vie à 20m du bol de sangria.
A Marina pour avoir mis ses chaussettes fétiches « I Love Brad ».
A ma Pink Lady, l’amoureuse des chiroptères, pour avoir posé les fameuses pancartes « Attention Chauve-Souris », même s’il n’a pas souri longtemps le chauve, crois-moi !
A tous mes compagnons de fortune sans qui l’aventure n’aurait pas été aussi magnifique (sauf pour l’animal dont je tairais le nom, qui a eu la bonne idée d’allumer une clope à mi-parcours). Mention spéciale à Mam’ G DY pour son courage et son sourire.
Ah oui, merci l’inventeur de l’Arnica en gel….quelle merveille

Et enfin bien sûr, un immense MERCI à nos formidables accompagnateurs du Spéléo Club de Metz pour leur professionnalisme, leurs conseils et leur patience, et leur matos aussi, sans quoi on n’aurait pas fait grand-chose.

Je reviendrai c’est sûr mais la prochaine fois je penserai à me délester de quelques bourrelets. »

Brad#

[Not a valid template]