Présentation des différentes spécialités du SSF dans les carrières de Savonnières-En-Perthois (55) du 11 au 12 juin 2016

Les 11 et 12 juin, un exercice secours est organisé par le SSF 68 à Savonnières-En-Perthois. Max, Adrien et Sylvain seront présents pour suivre la formation.

Max et moi partons le vendredi soir, accompagnés de Séverine, du Graoully, puis de Sabine, et Harko (dis le Poney) de l’USAN. Nous ferons un petit tour dans les carrières avant de nous rendre à la MLS, où nous aurons la surprise de voir qu’il y a beaucoup de monde déjà présent.

Après avoir salué nos amis alsaciens, et parisiens, nous choisissons nos couchages. Max regrettera amèrement d’avoir choisi la chambre du fond, qui, peut être par tradition, regroupe la majorité des ronfleurs de la troupe.

Le lendemain, Adrien nous rejoint pour le petit déjeuner, et Eric Zipper nous présentera le Spéléo Secours Français. Nous ferons des groupes pour suivre différents ateliers :

Assistance au victimes (ASV), Transmissions, Désobstruction, Évacuation. Philippe donnera également des explications sur la logistique. La sympathique Célina, que j’ai déjà croisé dans l’Hérault sera dans notre groupe, ainsi que d’autres spéléos, dont le nom m’a échappé deux minutes après les avoir entendu (sauf le jeune Sylvain, mais c’est facile à retenir..)

Nous commencerons par les transmissions, avec les différents outils. Talkies Walkies pour l’extérieur, éventuellement en intérieur sur de très courtes distances. SpéléoPhone (SPL), fiable sur de longues distances, mais dont l’inconvénient est le transport de tourets. Nicola, qui permet la communication sans fil sur une longue distance, à condition d’être placé convenablement.

Puis nous suivons l’atelier ASV, avec la conception d’un point chaud. Adrien prendra le lead de notre équipe avec brio, et nous improviserons des points d’attache avec la goutte de Célina, et les clous d’époques.. parce que non, vraiment les petits clous, ça ne marche pas.

Nous irons enfin sur l’atelier évacuation, où nous pourrons mettre en pratique, les pieds au sol, la théorie, mais nous arrêtons là, pour aller aider à l’évacuation sur civière d’un spéléo qui s’est fait mal au dos. Une première expérience réussie, même si ce n’était pas prévu pour aujourd’hui.

Le lendemain nous terminerons l’exercice par la désobstruction, avec Bruno, qui avait le sourire jusqu’aux oreilles à l’idée d’installer son mètre soixante de cordeau (bon, ok nous aussi..) Nous verrons tout de même d’abord comment installer des éclateurs, dont le résultat est vraiment épatant sur les blocs de calcaires. puis nous percerons d’autres trous, afin que Bruno nous explique l’installation des explosifs. Après un grand BOOM, nous constaterons que le bloc ne s’est pas coupé en deux comme prévu, a cause des cales sous lui.. Nous reviendrons avec un des crics de la carrière pour terminer le travail.

Avant de sortir de la carrière, nous ferons un dernier exercice (un vrai cette fois) d’évacuation de civière. Célina se dévouera pour servir de victime, et nous passerons les remblais, trous en tout genre pour la faire circuler le mieux possible.

Après le débriefing, nous avons encore du temps devant nous, et Alexis, du club de Longwy, nous dis qu’il a de la corde.. C’est trop tentant, nous irons descendre le gouffre de la Besace, jusqu’à la chatière.

Un excellent week-end, au cours duquel nous avons appris beaucoup!

Sylvain

 

Merci à Bruno Goergler pour les photos!

[Not a valid template]