Caumont – 30 mai au 02 juin

Le Spéléo Club de Metz profite du long week end de l’ascension pour se rendre à Caumont, près de Rouen.

Une sortie essentiellement féminine, puisque 80% de l’équipe sont des femmes! 
Camille, Claire, Laetitia, Marjorie (du SCSC belge) et moi nous donnons rendez vous à côté de Rouen. Nous logerons chez Philippe, un homme fort sympathique déjà rencontré il y a quelques années. Une fois nos affaires déchargées et organisées, nous nous rendons à Caumont, afin de faire un premier repérage des lieux. Le plan resté à la voiture, il faudra compter sur notre sens aiguisé de l’orientation sous terraine. Nous arrivons à trouver tout nos objectifs du week end, à rendre visite au lac des Echos, et nous trouvons même le temps de conseiller à des jeunes imprudents de retourner à la surface en raison de leur manque d’équipement. 

Le premier jour sera essentiellement dédié à l’exploration du réseau de la Jacqueline. Un petit défi lancé aux filles pour commencer, car ayant vu le chemin la veille, les filles devront retrouver le chemin y menant. Aidées du plan, le chemin est retrouvé! Nous ne manquons pas d’explorer chaque petit boyau qui s’offre à nous. Nous découvrons Laetitia l’exploratrice, qui sera en tête assez souvent! Cela nous permet de trouver un petit réseau que nous n’avions pas encore trouvé les fois précédentes. Après notre pause déjeuner à l’air libre, nous allons voir le Conte d’Albert. L’équipement a été un peu modifié depuis notre dernier passage, nous nous adaptons donc. Claire effectue le déséquipement de cette cavité non commune. Il est évident que nous n’avons pas l’habitude de travailler à l’inverse de nos cavités classiques! Mais le déséquipement est réalisé avec succès.

Le second jour, nous avions dans l’idée d’explorer la voie Lactée, ainsi que les Chocottes. 
Des noms très prometteurs! Nous nous rendons d’abord à la Voie Lactée, mais les points d’accroches trop éloignés nous obligent à renoncer. Il faudra revenir avec du matériel adapté, la vire du plafond devra attendre.. Nous nous rendons donc aux Chocottes. Là encore, c’est un échec.. la corde refuse de passer dans l’anneau, même une cordelette ne veut pas passer.. 
Nous allons donc explorer le trou du chien. Beaucoup d’opposition à faire. Après une nouvelle pause repas à l’extérieur, nous cachons nos kits près du lac des échos. puis retraversons complètement la carrière. A pied déjà, c’est long… Notre objectif est de la retraverser, en passant par le réseau karstique, au nom déjà éloquent : Le réseau de la Boue. Celui ci portant bien son nom, les combinaisons neuves de Claire et de Camille en ressortiront baptisées! Laetitia continue son rôle d’exploratrice, et il est même difficile de la rattraper! 

Afin de terminer le réseau, nous continuons ce réseau dans la galerie des Robots. c’est le dernier tronçon de réseau encore actif. Nous avançons jusqu’au puits René, puis il est temps de retourner sur Rouen. Après un bon décrassage, nous allons visiter la ville, et pouvons même profiter du mapping sur la façade de la cathédrale. 

Il est temps pour nous de rentrer, et de réfléchir à notre prochaine destination!

A bientôt, 

Sylvain