Camp d’été CDS 57 en Ariège du mercredi 24/07 au mercredi 07/08/2019

Cette année, le camp d’été organisé par le CDS 57 est organisé en Arièges, dans le petit village « Les Cabannes », près de Tarascon sur Ariège.

La météo ne semblait aux premiers jours pas de notre côté. Deux semaines de pluie ! Mais très rapidement, le soleil s’est imposé, et nous avons pu visiter toutes les cavités que nous voulions.
Nous commençons par la grotte de Siech. Un peu labyrinthique d’après la description. Nous avons pu expérimenter ce point lorsque nous avons voulu en sortir la première fois ! La cavité est très jolie, et des galeries fossiles se mêlent parfaitement à l’actif. Il n’y a pas besoin d’équipement, et le temps d’exploration peut varier du simple au double. Nous explorerons une partie de la cavité, et du réseau LS 7.

Le lendemain, pas de spéléo de prévue, à cause de la météo trop incertaine. Certains en profitent pour aller faire une petite randonnée. Le jour suivant, nous visitons la grotte de Lomberives, réputée pour faire partie du plus vaste réseau d’Europe de l’ouest. Les volumes sont effectivement très grands, mais nous n’en visitons qu’une petite partie. La guide a parfaitement expliqué les mystères des grottes et les histoires et légendes de cette cavité.
Nous avons exploré le réseau St Georges, en passant par le toboggan, jusqu’au siphon. Les volumes et les couleurs de la grotte sont remarquables, avec des dalles de marbre peu communes. La grotte étaient équipée en fixe, mais nous l’avons doublé sur une grande partie…
Pierrot nous a emmenés faire la petite traversée de la Rivière de Vicdessos. Des petites cascades, et de belles concrétions dans des galeries, et nous terminons la traversée par la recherche de la sortie bien cachée dans le plafond. Le retour à la surface est également remarquable de beauté !
Après avoir exploré les cavités les plus proches, il faut maintenant s’éloigner. Nous visiterons le gouffre de Genat, caché sous une plaque d’égout du village éponyme. La cavité, très peu concrétionnée, reste très intéressante à explorer techniquement.
Une journée est prévue pour entraîner Claire à l’équipement dans le gouffre des crapauds. Une journée d’apprentissage, loin de nos cavités brochées, où elle équipe jusqu’à son objectif de -90m pour arriver dans une grande et belle salle.
Nous explorerons également les trous du vent (du Pedrou et de las Goffias) deux splendides cavités, aux très nombreuses concrétions, et caractérisées par un puits simple d’entrée, deux galeries séparées par une chatière, et un deuxième accès à la surface.
D’autre sorties pour explorer les différents passages de la grotte de Siech sont faites, et nous ne nous lassons pas des merveilles cachées par cette cavité.
Nous terminons par le trou des Coumettes, où nous nous posons plusieurs fois la question : « on est dans la bonne grotte ? » A priori oui, mais nous ne trouvons pas tout ce qu’il était prévu, comme nous nous égarons dans les « réseaux ébouleux non topographiés… »
Le camp s’achève, avec de nouvelles histoires à raconter, et des images plein la tête.

Et aussi dans l’appareil photo. Bon visionnage !
Sylvain