Assemblée Générale du club – 18-19 janvier 2020

L’assemblée générale du club s’est déroulée à Francheville, en Côte d’Or. Ce fut l’occasion pour explorer les cavités des environs.

 

Vendredi 18H, rdv pour le départ vers Francheville, Bourgogne, contents d’arriver en soirée, la préparation des kits du lendemain nous attendent gentillement.
C’est dans la joie que l’on s’y attelle et que l’on débat avec René Paul : le pécheur ou le 8 en bout de corde ? Chacun y va de ses arguments, mais l’important c’est bien qu’il y ai un nœud,voir deux et vu l’équipe ;-)

Le lendemain, samedi, Il y aura 2 cavités, nous sommes nombreux, donc 4 équipes.

– La combe aux Prêtres-Rochotte
Equipe combe aux Prêtres
Equipe Rochotte

– le Neuvon
Equipeurs (les matinaux ou pas…) : Cécile, René Paul, Sylvain, Marjorie
Deséquipeurs : Laura, Alexandra, Bruno

7H, c’est l’heure ! on sort de nos sacs, et on élit avec Claire, le plus gros ronfleur de notre chambré, l’heureux vainqueur est … il se reconnaitra ( oui c’est un « il »).

Max et Sylvain sont partis nous chercher du pain frais et à leur retour, petit déjeuner rapide, on est déjà en retard sur le timing prévu, on part avec 30’ de retard.

A notre arrivée au parking, on fait une belle rencontre, un petit faisan probablement affamé vient nous saluer, ainsi qu’une équipe de Locaux, fort sympathiques qui nous monteront en camionnette au pied du trou et nous épargnent ainsi 20 minutes de marche d’approche.

9H45, on rentre dans le trou, longue descente en plan incliné, puis un petit puits avant d’arriver au câble, un rappel guidé, une petite vire équipée de pédales fixes et hop ! on arrive au fond une heure après.

On se deséquipe pour la balade et on visite la partie concrétionnée, on y voit aussi des griffades d’ours, symboles d’une vie des cavernes passées.

Après le pique-nique, on s’engage avec équipement dans la seconde partie, non concrétionnée mais avec un amas de gros blocs, et de beaux plafonds aux multiples couleurs, qui sont la preuve de l’activité tectonique du secteur.

Sur le retour, au pied du puit, on croise la seconde équipe. On les laisse profiter de la cavité et on commence doucement à remonter. Tout se passe bien, on a chaud, même très chaud, cette cavité est bien sèche et on la recommande aux frileux. La remontée du rappel guidé finira de nous mettre en nage !

On sort pour 16H30 et on rentre tranquillement au gite, on se douche à l’eau froide et on attend le retour de toutes les équipes, ceux rentrés par Rochottes sont déjà là. A leur retour, les aventuriers de la combe aux Prêtres-Rochotte sont trempés et gelés, c’est l’extrême inverse du Neuvon !

OOOH que oui …

Du côté de la Combe-aux-Prêtres, c’est Josselin qui se colle à l’équipement. Max le suit, tandis que Claire ferme la marche, précédée par Camille. Après quelques nœuds et la quasi-totalité de nos mousquetons, on commence à se demander si on a pris assez de matériel. On descend un grand puis avec pas mal de chauve-souris et nous voilà rassuré : Josselin termine l’équipement avec 1 mousqueton en rab’. On avait bien fait de prendre un peu plus que prévu… Ca apprendra à ceux qui enkitent de ne pas savoir lire une fiche d’équipement **auto-flagellation**

Donc comme je le disais : nous voilà dans la glaise. A en croire le grondement au fond, on se rapproche de la rivière. Si au début, on se réjouissait à l’idée de pouvoir se nettoyer un peu, la température de l’eau a vite eu fait de calmer nos délires de maniaco-spéléo… L’eau était vraiment froide… Puis, histoire de rendre la promenade plus fun, on devait passer par ce fameux ramping aquatique (qui finalement réchauffe compte tenu des efforts nécessaire à sa traversée).

Une fois ce ramping passé, nous voilà dans le côté cool de la balade. Un dédale de concrétions et parsemé de bassins et des cours d’eau. Un peu de corde par ci, par là pour couronner le tout. On en oublierait presque nos combinaisons mouillées et les courants d’airs glacials.

Après 2 bonnes heures de marche, nous voilà dans une grande salle avec une cascade dans le fond. C’est Rochotte. Nous passons une petite demi-heure à chercher la corde de l’équipe qui devait nous rejoindre quand soudain, une corde tombe du « ciel ». Nous étions donc bien au bon endroit, mais avions un peu d’avance. Cela nous a permis de préparer le repas (et surtout un bon café bien chaud) pour accueillir l’autre équipe comme il se doit. Après avoir refait le plein de calorie, sur les conseils de Régis et Benoît, nous voilà parti à la recherche du réseau Benne… Réseau que nous cherchons encore. C’est après avoir entassé une dizaine d’être humain dans une petite faille que le premier de la file estime qu’il serait bon de faire demi-tour… « c’est pas là » dira-t-il…

Il n’est pas loin de 14h quand nous nous séparons. Après 1h30 à remonter ce puit interminable, nous voilà à la surface. Claire, qui déséquipe le grand puit, sort autour de 16h avec un kit plus lourds qu’elle-même.

Nous nous pressons d’enfiler des vertement chauds et secs, puis nous prenons la route (environ 3 minutes) pour rentrer au gîte.

Petit détail qui a son importance : à notre arrivée, nous n’avons pas eu plus d’eau chaude que nos amis du Neuvon

A 20H45, on commencera l’AG, le compte rendu sera disponible sur le cloud pour les membres.

Après celle ci, on s’active tous en cuisine, pour un repas bien mérité, après cette longue journée sportive.

Le dimanche, une équipe part en spéléo pour faire le « creux du soucy » :

à l’équipement Joss, supervisé par Sylvain, suivront Laetitia, Claire et Marjorie. Qu’est-ce qu’il fait froid ! l’attente de la première descente, donne envie aux filles de retourner au véhicule ! Mais à l’intérieur, c’est très joli, un joli P50, mousseux, puis quelques frac et nous sommes au fond, on arrive à un petit lac souterrain. S’il ne faisait pas aussi froid dehors, on tenterai la suite par un petit bain. (à refaire en été)

A la remontée, on fait une petit virée dans un autre réseau, mais une chauve souris, dormant sur une corde fixe empêche la suite de l’exploration.

Marjorie et Claire déséquiperont, enfin rééquipe puis déséquipe, bidouillent sur corde, bref après 2 passage de Noeud on peut dire que le week end fût complet en manipulations diverses ;-)

Les non-volontaires pour de la spéléo quant à eux, feront une petite grasse matinée pendant que Bruno et Max iront chercher le pain du jour. Après un bon petit déjeuner, nous envisageons d’aller faire une balade avant d’aller laver le matériel. Nous profitons de cette petite promenade pour aller faire un coucou aux courageux spéléos du dimanche. Sylvain et Josselin étaient déjà sortis (nous n’avons rien qui nous prouve qu’ils soient allés au fond …) alors que les filles (Claire Marjo et Laetitia) remontaient. L’heure passant, nous rentrons doucement pour aller s’occuper des cordes sales dans l’eau gelée du lavoir et pour ranger le gîte. Quand je dis « gelée », croyez-moi, ce n’est pas une image… Au retour de l’équipe du Soucy, nous préparons le repas du midi, après quoi, tout le monde prend le chemin du retour, vers Lyon, ou vers Metz.

Merci à tous pour les bons moments passés ensemble, heureuse d’avoir revue certaines têtes du camp d’été et très contente de faire de belles et nouvelles rencontres, Merci notamment à Cécile et René Paul pour votre belle conversation, à très vite sous terre.

Marjorie et Max


    1. [Not a valid template]